Promenade plantée et Coulée verte

À l’approche des beaux jours, les balades sont le moyen idéal pour découvrir Paris sous un angle beaucoup plus flâneur et dilettant. C’est avec plaisir que nous avons fait une immense balade grâce à un de nos ouvrages fétiches : Paris Randonnées des éditions Parigramme ! Ayant déjà fait Paris du Nord au Sud (ok pas complètement) et du centre à l’Ouest (ok pas complètement non plus), nous avons voulu combler notre lacune en faisant celle de Saint Mandé à Saint Michel : la Promenade plantée et la Coulée verte ! Direction plein Est !

La journée était belle et douce et propice au descriptif de notre mini-randonnée (de 8km quand même): cette promenade est la plus verte de toutes, elle épouse dans sa majeure partie le tracé de l’ancienne ligne de Vincennes qui, de canyon sauvage, devient peu à peu « promenade plantée ». Il nous fallait du calme pour nous reposer et je dois l’avouer, nous n’avions pas l’impression d’être à Paris !

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

 

Arrivées à Saint Mandé, on se dirige vers Paris en traversant le périph. Après ce passage bruyant finies les voitures et le bruit de la ville. Nous descendons à l’aide d’un escalier en colimaçon sur un chemin bordé de verdure. Il s’agit de l’ancien chemin de fer qui reliait Verneuil l’Étang à Paris. Chaque jour, les wagons y déversaient les travailleurs dans la Capitale ou bien, vice versa, les parisiens vers la verdure de Vincennes. Grosso modo, cette ligne a été remplacée par le RER A. On aperçoit de part et d’autre les immeubles et nous nous rendons compte que nous sommes bien en dessous de leurs RDC. Des petites entrées/sorties bornent l’allée ce qui permet de s’échapper de cette promenade à tout moment.

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Arrivées à la gare de Reuilly, intacte, la visite prend une autre tournure. Nous sommes entourées d’immeubles modernes, sans grand intérêt qui débouchent sur le jardin de Reuilly avec son immense passerelle. Malheureusement, le guide nous ordonne de la contourner et ce malgré la tentation. Nous la prendrons une prochaine fois ! L’immeuble qui se dresse devant nous est pour le moins singulier puisqu’il a la forme d’un camembert coupé en deux. Cet immeuble est en réalité le centre commercial Rambouillet-Mongallet et joint la Promenade plantée, que nous venons de faire, à la Coulée verte. Il faut emprunter ce sillon pour continuer la balade à 9 mètres au dessus de la rue.

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

C’est parti pour 5 km dans l’intimité des 3-4ème étages des immeubles haussmanniens. Nous sommes toujours entourées de verdure et parfois, des petits trous nous autorisent à scruter la ville avec ses voitures et ses passants. Promenade surprenante, on a vraiment l’impression d’épier les habitants 🙂

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Fin de la coulée verte pour arriver à Bastille. Nous traversons la port de l’Arsenal avec une petite anecdote rigolote : dans les années 70, ce port était surnommé Port-Bidet car une entreprises de faïence sanitaire y entreposait sa marchandise sur le quai. Depuis oubliés les bidets et place aux superbes bateaux et à la jeunesse qui s’enivre. Nous nous dirigeons vers l’île Saint Louis avec une petite odeur de crottin qui chatouille nos narines. Elle provient des écuries de la Garde Républicaine que nous croisons à l’angle du boulevard Henri IV et de la rue de Sully. La promenade se poursuit dans l’Ile de la Cité (que nous avons fait) mais pour cet article nous nous arrêtons là. Les îles centrales de notre capitale feront l’objet d’un autre article 🙂

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Prmenade plantée et coulée verte frélie

Pour ne rien vous cacher, nous étions vraiment fatiguées mais la balade en valait la peine : mignonne, au calme et surtout dépaysante. Il faudra la refaire quand les arbres auront des feuilles !

Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

2 commentaires

  • DAL
    24 mars 2013 à 20 h 37 min

    Magnifique !
    Merci à vous, cela donne envie de la faire.

  • Julie
    4 juillet 2013 à 12 h 23 min

    Vos photos sont très belles et rendent bien compte de l’intérêt de cette promenade. J’arpente un bout de temps en temps (j’habite dans le 12e), elle est vraiment agréable. Par contre, je suis surprise qu’on vous ait interdit l’accès à la passerelle au dessus de la pelouse de Reuilly, à pied ça ne pose normalement pas de problème.
    A bientôt pour de nouvelles idées de promenades 🙂

Laisser un commentaire