Couv-Face-Cachee-bieres

La bière un péché Capitale / Paris Face Cachée 2013

Paris Face Cachée nous a révélé bien des surprises le weekend dernier ! Dommage que l’événement ne se produise qu’une fois l’an car nous serions motivées pour quelques sessions semestrielles.
Et pour commencer le weekend de façon digne, j’ai choisi le vendredi après-midi la découverte d’une brasserie dans le quartier de la Goutte d’Or. Étant amatrice de bière comme beaucoup de monde, je me suis rendue compte que concernant sa fabrication j’étais d’une ignorance absolue ! C’est désormais lacunes comblées grâce à la visite de la Brasserie la Goutte d’Or !

Paris face cachée frélie

Située en plein cœur du 18ème arrondissement (rue de la Goutte d’Or, ça tombe plutôt bien), j’ai découvert la brasserie de Thierry, un amoureux de la bière artisanale. Un petit groupe d’une dizaine de personnes patiente déjà devant l’adresse. Thierry nous accueille très chaleureusement et nous invite autour de son comptoir en bois recyclé (bio oblige). Nous présentant son nouvel atelier (ouverture il y a 4 mois), nous posons des questions rendant la visite interactive.
Nous y découvrons que les français sont les avant-derniers buveurs de bière en Europe avec 30 litres par an et par habitant. Nota bene : l’heureux vainqueur est la République Tchèque avec 175 litres ! Nous buvons moins de bières, certes, mais de meilleure qualité. L’explication de cette place vient de notre culture essentiellement viticole.

Bref le temps passe et nous nous dirigeons vers les cuves. La disposition particulière de l’atelier (en L), a obligé Thierry a disposer ses cuves de façon relativement atypique, bref là où la place le permettait. Moi qui m’attendais à une ligne droite…

Paris face cachée frélie

Il nous montre ce qui compose la bière et pour le coup je suis assez étonnée de la liberté que peuvent avoir les brasseurs. Contrairement aux vins où les récoltes sont souvent limitées par les appellations, il n’en est rien pour la bière où chacun brasseur peut se sentir libre de mettre l’ingrédient qu’il souhaite dans sa cuvée. Vous le devinez donc, les champs de possibilités sont immenses !!!

La composition de la petite mousse n’est pas vraiment un secret : eau, orge, houblon et levure. Oui c’est sur que dit comme ça, ça parait être un jeu d’enfants. Mais tout est question d’habitude, de savoir-faire et on ne s’invente pas brasseur du jour au lendemain. D’abord il faut chauffer l’eau pendant une nuit, puis celle-ci est acheminée dans une cuve où on y met de l’orge. Il va s’en dire que c’est ce malt qui va distinguer la bière d’une autre. Puis on refroidit le tout en y incorporant du houblon (plante grimpante qui, concassée et agglutinée, ressemble à de la nourriture pour chevaux). Ce n’est que dans la salle des fermentations que l’on rajoutera les levures qui agiront pendant 1 petite semaine.

Chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’est qu’en sortant des grosses cuves métalliques, la bière n’est toujours pas « pétillante ». C’est lors de sa mise en bouteille que l’on y incorpore le gaz. Le tout fait à la main et avec amour !

Paris face cachée frélie

Thierry propose 4 bières et nous en avons dégusté 3. D’abord Mirha, blonde aux essences de dattes, agréable en bouche et tout d’un coup amère de chez amère pour finir sur une note un peu sucrée.
Puis on enchaine avec Ernestine, une India Pale Ale, aux senteurs de fruits rouges mais avec un gout amer (c’était ma préférée).
Et enfin nous avons fini avec Charbonnière, une bière ambrée aux malts fumés. Elle était très surprenante car le goût fumé ressortait incroyablement bien ! Mais la petite faisait du 7,5%. Comme je n’avais pas beaucoup mangé à midi et étant venue à Barbès en vélo, je ne vous raconte pas mon voyage de retour 😀

Paris face cachée frélie

Bref ce fut une belle découverte et extrêmement instructive ! Pour les gros amateurs de bières, cette adresse vaut le détour et vous garantit un produit 100% parisien et bio pour le coup. Pour information, vous pouvez déguster et vous procurer ces bières artisanales directement dans le Brasserie (4€ la bouteille) ou bien dans différents bars à bière (ici).

 

INFOS PRATIQUES

Brasserie de la Goutte d’Or
28 rue de la Goutte d’Or – 75018 Paris
thierry@brasserielagouttedor.com / 06 18 53 77 70
Métro Barbès-Rochechouart
Ouvert les jeudi et vendredi de 17h à 19h

Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

Un commentaire

  • Larcenette
    6 février 2013 à 15 h 30 min

    Ah ben du coup, j’ai vraiment envie d’aller visiter cette brasserie qui n’est pas très loin de chez moi ^^

Laisser un commentaire