Osiris à l’Institut du Monde Arabe, envoûtant !

Par Osiris et par Apis, regarde moi*… Nous avons eu la chance il y a quelques jours de voir l’exposition dont l’affiche, digne de tous les superlatifs, est capable à elle seule de vous décider à la visiter : j’ai nommé Osiris, mystères engloutis d’Égypte à l’Institut du Monde Arabe.

Cette affiche que l’Institut du Monde Arabe a commencé à diffuser avant les grandes vacances a eu l’effet escompté : un intérêt grandissant et une forte impatience. Tout d’abord, je suis persuadée que cette exposition sera un grand succès vu que l’Égypte pharaonique est généralement aimée de tous. Pour moi c’est une certitude : tout le monde aime l’Égypte 🙂 Moi la première. Et donc soyez assuré que j’ai aimé cette exposition ô combien immersive !

Lors de notre visite nous avons eu la chance et le grand plaisir qu’elle soit commentée par l’archéologue Franck Goddio, le commissaire de l’expo et surtout le directeur des fouilles ayant permis de mettre à jour 250 objets issus de sept années de fouilles sous-marines. Cette exposition recèle de petits trésors retrouvés mais aussi de pépites prêtées par le musée du Caire qui voyagent hors de l’Égypte pour la première fois.

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

 

Nous entrons donc dans les salles à l’obscurité suffisamment dosée pour laisser les 300 œuvres ressortir. Avant de comprendre d’où viennent ces œuvres, petit cours de mythologie égyptienne avec les Dieux qui la composent et leurs petits soucis de famille…
Nous voilà nez à nez avec le mythe Osiris avec des visages de différentes époques, de styles différents… Mais ce qui nous invite vraiment à débuter notre visite et à plonger dans le vif du sujet est la statue monumentale du Dieu Hâpy. On valide notre ticket auprès de lui et les révélations commencent !

 

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

 

Cela débute par la découverte des sites de fouilles qui s’avèrent passionnantes. Car si les archéologues savaient qu’Osiris disposait de cérémonies dans un temple précis, la découverte de villes dans la baie d’Aboukir est la pièce qui manquait au puzzle. Ce sont des inscriptions sur la stèle de Canope qui présentaient les villes de Thonis-Héracléion et Canope. Une mission de l’IESAM en 2001 a permis de découvrir ces cités seulement à quelques kilomètres des côtes. On imagine très bien l’émotion des équipes découvrant ces vestiges ainsi que le temple en question.

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

 

Les pièces du puzzle s’éclaircissent avec les indices permettant de lever le voile sur le « mystère ». Chaque année, le corps d’Osiris était reconstitué suivi d’une longue procession sur la mer pour ensuite finir à Canope où il est exhumé. Nous voilà donc devant les objets superbement conservés (de la statue aux petits instruments de confection du rite) et qui ont permis de lever bien des mystères. Les représentations des différents dieux se suivent mais ne se ressemblent pas comme le montre la dernière partie de l’expo.

 

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

Exposition Osiris, mystères engloutis d'Egypte - Frélie

 

*les initiés reconnaîtront la référence…


4/5

Voilà l’exposition qui marque la rentrée muséologique avec brio. La scénographie est de toute beauté et remplis totalement son rôle immersif. Peut être aurais-je voulu plus de vidéos sur la découverte à proprement parlé des œuvres mais c’est mon côté Indiana Jones qui ressort 🙂 Bref une magnifique expo qui donne envie de se plonger dans les belles histoires égyptiennes…



INFOS PRATIQUES

Étiquettes : ,
Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

Laisser un commentaire