Couv-Lightpainting

Light-Painting stupéfiant à la Cité de l’Architecture & du Patrimoine

Lors de notre visite à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine il y a quelques semaines de cela pour l’expo Architectures de papier, nous avions emporté avec nous un flyer pour la nocturne Dix-moi dix mots que nous attendions depuis avec impatience ! Jeudi dernier, le musée ouvrait donc ses portes gratuitement pour nous proposer 3 ateliers : des visites guidées du musée avec comme thème « Voyage Littéraire », des ateliers d’écriture ainsi qu’un atelier de Light Painting. Bon c’est pas qu’on est des flemmardes mais le Light Painting, ça donne vraiment envie, surtout après le boulot, pas trop envie de réfléchir… C’est le collectif Light Club qui s’y colle avec une bande annonce qui nous a donné envie.

Avant de plonger dans notre expérience, on va vous dire à quoi correspond le light-painting. C’est une technique photographique qui permet de capter la lumière en mouvement grâce à un temps d’exposition assez long. En gros, l’objectif va capturer la lumière et s’il y a un mouvement, il va capturer son ensemble. Vous en avez certainement vu lors des photos prises de nuit avec des routes où l’on voit les phares des voitures qui forment des courbes. C’est exactement la même chose sauf qu’ici les lumières et les mouvements sont choisis.

Light-Painting Frélie

Dans la salle des peintures murales et des vitraux (certainement, les salles où personne ne va tant les visiteurs sont fatigués par la grandeur du musée) l’ambiance est sombre avec une petite foule agglutinée autour de halos de lumière. Le premier atelier était situé dans je ne sais quelle représentation d’église (il faut dire qu’il y en a tellement). Nous sommes donc dans un renfoncement, un appareil photo sur pied est relié à un ordinateur et l’artiste (vêtu de noir) nous invite à nous mettre au centre. Il suffit juste de prendre la pose que l’on veut (on a quand même demandé qu’il écrive « Frelie ») et à lui d’imaginer une ambiance.

Attention c’est parti pour deux minutes sans bouger sinon on va être floue ! D’abord il nous éclaire le corps avec une lumière blanche de façon à être quand même visible sur la photo. Puis c’est un enchaînement de lumières, l’artiste bougeant dans tous les sens avec différentes lumières de couleurs et de tailles différentes. De loin, on a l’impression qu’il fait n’importe quoi mais finalement les lumières ne se croisent pas. C’est époustouflant ! Et physique, car il est constamment en mouvement. Nous découvrons notre photo qui avait une ambiance un peu tag sur un grand écran. Nous sommes ravies et le rendu est vraiment incroyable. Bon la photo serait certainement mieux si je n’avais pas une tête de serial-killer… Donc je ne la posterai pas 😉

Light-Painting FrélieLight-Painting Frélie Light-Painting Frélie

Toutes contentes que nous sommes du rendu (et après m’être fait engueuler), nous continuons vers le second atelier qui se trouve dans la très belle salle de la Coupole de Cahors. Beaucoup plus de monde car en plus des gens qui faisaient la queue pour se faire tirer le portrait, un écran affichait le rendu de la photo en temps réel. Ainsi on comprenait  mieux l’effet de chaque lumière. Concernant le matériel, il était beaucoup plus large : néons, petits lasers, des filaments souples, des patrons de papillons…  Nous sommes aussi étonnées de la méthodologie utilisée puisqu’il y avait deux personnes qui dessinaient et aucun ne se concertait ne serait-ce que pour dire « j’utilise cet espace avec tel néon… ». Chacun était dans son trip et avait certainement des outils attitrés (que l’on ne se retrouve pas avec des papillons partout…).

C’est à nous de passer. L’un des deux artistes nous demande l’ambiance et nous refusons d’une seule voix le côté niaiserie-papillon. Bref, il veut nous faire des éclairs. Qu’à cela ne tienne, nous prenons la pose, immobiles. Bon pour le coup on était rôdé, on regarde au même endroit et sans faire la gueule. C’est vraiment hallucinant ce qu’ils arrivent à faire. C’en est tellement bluffant que je me dis que nous allons essayer puisqu’en soi le matériel est sommaire : un appareil photo type reflex, un pied, des loupiotes (l’Iphone fera l’affaire)… Ah ah ah si ça marche et que c’est à peu près potable, je poste sur facebook 😀

Light-Painting FrélieLight-Painting FrélieLight-Painting Frélie

Nous saluons ce genre d’initiative (comme toujours) et ce pour plusieurs raisons ! Tout d’abord par la découverte du lieu même. Situé à l’extrémité de la grande courbe, cette galerie du musée est trop méconnue du grand public comme nous l’a confirmé une chargée de com. Les reproductions murales peuvent sembler austères mais l’ambiance de ces salles est unique et nous vous les conseillons vivement. On s’y perd comme dans un labyrinthe et c’est en très plaisant.
Ensuite il y a l’originalité du thème et le paradoxe qu’il procure quand au lieu. Cette galerie aux allures si conservatrices apporte un décor fantastique avec les photos. Rien ne dénature les murs et bien au contraire: ils sont mis en valeur.
Enfin la dernière raison de notre engouement tient au fait que c’était nous les acteurs. Les musées comprennent de plus en plus que les visiteurs aiment le côté interactif-ludique des activités car au delà de découvrir de nouvelles techniques, ils aiment contribuer à une œuvre. Preuve en est avec des nocturnes comme Un soir à Orsay ou Que vois-tu ? au musée du Louvre.

Light-Painting Frélie


5/5

Nous repartons au bout d’une grosse heure car l’atelier est petit mais largement suffisant. En quittant les salles, nous croisons des ateliers d’écriture, disposés en rond à l’abri d’une reproduction de porte d’église. Et il y avait aussi des badauds en visite libre car, il faut le souligner, le musée était gratuit pour tout le monde.

Il est évident que nous allons être encore plus vigilantes quant au programme de ce musée et nous y reviendrons avec beaucoup de plaisir !


Cité de l’Architecture et du Patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro 75016 Paris
Tous les jours (sauf mardi) de 11h à 19h. Nocturne jeudi 21h
Plein tarif : 8€, réduit 6€, gratuit 18-25 et demandeurs emplois

Étiquettes : , ,
Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

Laisser un commentaire