Le Stube, vive la gastronomie allemande !

Ce samedi, il s’est produit une chose rare… Nous étions debout, en forme et affamées à l’heure du déjeuner ! Cela grâce à une super contre-visite de l’exposition La Renaissance et le Rêve au Musée du Luxembourg.
Bref, alors que l’on se demandait comment combler nos ventres qui criaient famine nous nous sommes rappelées du Stube, une adresse que nous avions croisé tardivement un soir de semaine et que nous nous étions promis de tester.

Direction donc le joli et intimiste Passage Verdeau. Situé à deux pas de l’Hôtel Drouot en amont du célèbre passage des Panoramas, ce passage est particulièrement typique et encore dans son jus ! Mais revenons au Stube et à notre découverte de la gastronomie allemande et d’Europe de l’est.

Le Stube - Frélie

Le Stube est un « inbiss », soit « un petit comptoir où l’on mange sur le pouce ». La première adresse, Rue Richelieu, a été on ouverte en 2010 par Gerhard Weber, allemand de naissance arrivé à Paris à l’âge de 18 ans, et son épouse Sylvie Blum, Franco-allemande, fille de pâtissiers. Leur rêve : associer leur savoir-faire à leur spécificité gastronomique pour inventer un nouveau concept , le snack’issime !

Le Stube - Frélie

Le Stube est donc un « snack » à la mode allemande mais également un chouette endroit pour déjeuner ou dîner voire même goûter vu le vaste choix de pâtisseries maisons appétissantes ! Installées non loin du comptoir avec une jolie vue sur le passage, nous avons donc dégusté un bretzel moëlleux et un currywurst (spécialité de saucisse servie en bouchées et nappée d’une sauce rehaussée de curry) copieux et épicé juste ce qu’il faut ! Et parce que l’on est d’irrémédiables gourmandes, on a bien sûr craqué pour des desserts : un apfelstrudel (sorte de roulé à la pomme super doux) et une tarte griotte-pavot à tomber ! Notons la fraicheur des desserts et leur authenticité qui nous donnent envie de revenir (et de tester la « fameuse » tarte pavot-semoule !) voire d’emporter avec nous ces desserts comme beaucoup de passants ce jour-là.
Le service était aussi chaleureux que le déjeuner et nous sommes sorties plus qu’enchantées de cette pause en pays germanique.


5/5

3 adresses donc pour vous régaler les papilles et voyager en même temps sans vous ruiner (les plats étaient aux alentours de 10-14€). Si vous passez dans le coin n’hésitez pas à vous arrêtez. Et si vous n’êtes pas encore convaincu un doux fumet devrait finir de vous persuader !


INFOS PRATIQUES

Le Stube
Stube Richelieu : 31, rue de Richelieu, 75001 Paris
Stube Verdeau : 23,25,27 passage Verdeau, 75009 Paris
Stube du Goethe Institut : 17, avenue d’Iena, 75016 Paris
Étiquettes :
Frélie

Frélie

Frélie, c’est nous, deux amoureuses de Paris. Nous aimons arpenter les rues de la capitale, toujours à l’affut de petits coins charmants et peu connus, adorons les musées (et un peu moins les longues files d’attente des expos) et cherchons dès mercredi les bons plans du week-end. Et si on aime cela, on se dit qu’on ne doit pas être les seules… Frélie c’est un blog culturel mais aussi et surtout une façon de voir Paris autrement.

2 commentaires

  • Nicolas
    22 novembre 2013 à 10 h 17 min

    j’adore aussi! découvert par hasard en se promenant, original et bon, un très bon souvenir

  • Marie-christine
    22 novembre 2013 à 16 h 25 min

    Wundertoll, un petit coin d’allemagne à Paris!Les patisseries sont à tomber!essayez la bratwurst,vous y reviendrez à coup sûr!
    Une nostalgique des virées berlinoises

Laisser un commentaire