Le Conservatoire de faune / Paris Face Cachée 2014

Après des débuts chaotiques, dû à une première session d’inscription avec des événements en majorité en hors de Paris et des visites complètes en quelques secondes, cette édition 2014 de Paris Face Cachée a fini par nous apporter son lot de surprises et de belles découvertes.

3 jours, 3 activités et on débute avec notre découverte du vendredi soir : la collection de zoologie de l’université Pierre et Marie Curie.

Rendez-vous dans le hall de l’université située dans le 5ème arrondissement dans lequel on retrouve le petit groupe de curieux inscrits à la visite. On nous conduit alors à travers les dédales de l’université jusqu’aux salles dédiées à la zoologie. Dans ces couloirs typiques des facultés des années 70 on est loin de se douter qu’un petit trésor se cache derrière ces portes en contreplaqué marron…

On commence d’abord par nous équiper en donnant à chacun d’entre nous une lampe torche. Et oui, la particularité de cette visite est qu’elle va d’abord se dérouler dans le noir uniquement éclairée par nos lampes. Une super idée qui nous a permis d’immédiatement plonger dans l’ambiance. On pousse la porte et nos faisceaux lumineux éclairent alors des dizaines d’animaux empaillés, de squelettes, bocaux de formol… On se retourne et bouh ! on se retrouve nez à nez avec un squelette de tortue ou un encore une chauve-souris vampire empaillée ! Le noir nous a permis de nous placer au centre d’une histoire, un peu comme si on découvrait une tombe égyptienne pour la 1ère fois. Enfin vous avez compris le truc hein ?! L’allumage des salles en enfilade fait redescendre le charme en un clic d’interrupteur.

le conservatoire de la faune Paris Face Cachée Frélie

Mais on n’est pas là uniquement pour se faire des petites frayeurs, on est là pour écouter notre super guide, professeur de zoologie, nous expliquer l’utilité de ces animaux pour les étudiants ainsi que nous donner des anecdotes sur ces animaux.
Saviez-vous par exemple que les tortues mâles avaient leur carapace ventrale (le plastron) légèrement creusé pour éviter qu’ils ne se cassent la figure lorsqu’ils s’accouplent avec dame tortue ? Ou encore que les oiseaux nocturnes comme les hiboux avaient les plumes autour des yeux très sombres de manière à accroitre leur vision de nuit…

le conservatoire de la faune Paris Face Cachée Frélie
Grâce aux passionnantes explications de notre guide, nous avons ainsi appris une quantité de petites anecdotes sur des dizaines d’animaux. Pas sûres qu’on aurait eu notre diplôme de zoologie à la sortie mais bon !

le conservatoire de la faune Paris Face Cachée FrélieLe coup de cœur de Fré, un charmant Singe-lion dont l’empaillement a un peu mal tourné…

Après une grosse demi-heure passés dans le noir, nous rallumons les lumières et demandons quelques explications supplémentaires. Nous ressortons de cette activité ravies d’avoir appris tant de nouvelles choses et heureuses d’avoir pu pénétrer ce lieu réservé aux étudiants !

> Pour consulter nos articles consacrés à Paris Face Cachée, c’est ici !

Lie

Lie

Lie est la caution curiosité du blog. Parisienne d’adoption depuis 7 ans, elle n’en finit pas de s’émerveiller des trésors de la ville lumière. Vous la croiserez peut-être plongée dans un livre sur un banc public face à la Seine.

2 commentaires

  • Caroline
    8 février 2014 à 15 h 06 min

    Quelle idée originale ! Ce doit être très déroutant.

Laisser un commentaire