Couv-Cartier

Cartier au Grand Palais, une expo brillante !

Il y a déjà quelques semaines (le temps passe en accéléré pendant les fêtes de fin d’année non ?), nous avons eu la chance d’assister au vernissage de l’exposition Cartier au Grand Palais. Je dois dire que nous y allions avec quelques a priori n’étant pas passionnées par le monde du luxe et de la haute-joaillerie…

Et bien, laissez moi vous dire que nous avons été bluffées ! En effet, loin de n’être qu’un déballement de parures diverses et variées, l’exposition nous fait traverser l’Histoire : celle de la France, de la mode, du luxe mais aussi de femmes célèbres et richement parées.

Exposition Cartier - Frélie

C’est ainsi un vrai plaisir de déambuler dans l’exposition pour admirer des pièces magnifiques mais également pour découvrir l’évolution de la Maison, de sa création en 1847 à son actuelle envergure internationale.
On a également adoré découvrir, outre les bijoux, de superbes nécessaires de toilettes, des briquets finement ornés de pierres précieuses, mais aussi les horloges magiques (dont on ne voit pas le mécanisme). Des pièces rares que l’on ne soupçonnait pas rencontrer ici !
La dernière partie de l’exposition, consacrée aux femmes légendaires (Elizabeth Taylor, Elizabeth II, Kate Middleton…) ayant, chacune à leur façon, participé au rayonnement de Cartier, est très intéressante et permet de découvrir une facette davantage centrée sur l’humain.

Exposition Cartier - Frélie

A noter : le magnifique Salon d’Honneur du Grand Palais fraichement rénové est paré des effets visuels avec le Cartieroscope de Antoine+Manuel. Une création originale qui donne une touche fantasmagorique à l’exposition !

Exposition Cartier - Frélie

En bref, bien que l’expo ait connue certaines controverses (du fait de la mise en avant d’une marque commerciale avec a priori une neutralité discutable) nous avons de notre côté beaucoup aimé la découvrir. On ne s’y ennuie pas une seconde et la richesse des bijoux et œuvres exposées est telle que l’on apprend beaucoup.
Évidemment, en visiteuses averties que nous sommes (!), nous faisons la part des choses entre l’histoire enchanteresse qui nous est racontée et la réalité. Mais un peu de rêve (brillant de mille facettes en l’occurrence) ne fait-il pas un peu de bien parfois ?

Infos pratiques
Exposition Cartier – Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower – 75008 Paris (Entrée : Square Jean Perrin)
Du 04 décembre 2013 au 16 février 2014 : tous les jours de 10h à 20h, sauf le mardi / Nocturnes jusqu’à 22h le mercredi
Tarif plein : 12 € / Tarif réduit : 9 € (13-25 ans, familles nombreuses, demandeurs d’emplois) / Tribu : 33 € (groupe de 4 payants composé d’au moins 2 jeunes de 16 à 25 ans).
Gratuit : pour les moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du minimum vieillesse

Étiquettes : ,
Lie

Lie

Lie est la caution curiosité du blog. Parisienne d’adoption depuis 7 ans, elle n’en finit pas de s’émerveiller des trésors de la ville lumière. Vous la croiserez peut-être plongée dans un livre sur un banc public face à la Seine.

7 commentaires

  • L'Irrégulière
    15 janvier 2014 à 17 h 47 min

    Elle est notée dans ma liste « hors de question de louper ça », mais il faut que je me dépêche…

  • Caroline
    16 janvier 2014 à 8 h 25 min

    Très envie d’aller cette expo. Je me demandais si les photos étaient autorisées d’ailleurs ? Au Grand Palais, ils sont plutôt contre d’habitude. Ce qui est une grosse frustration pour les blogueurs. 😉

    • Fré
      Fré
      16 janvier 2014 à 9 h 54 min

      Le Grand Palais n’est pas habituellement contre bien au contraire. C’est d’ailleurs, à mon avis, le lieu culturel qui a compris qu’on ne peut pas interdire complètement les visiteurs à sortir leur appareil ou iphone (comme le musée d’Orsay dont leurs interdictions soulèvent en nous des défis de tout instant) . Comme toutes les expos au Grand Palais, les œuvres « sensibles » sont interdites de photo grâce à un petit picto figurant sous le descriptif. Mais à part ça c’est lâchez-vous et faites-vous plaisir. Donc en effet dans cette expo on s’est fait gronder lorsqu’on a pris en photo le diadème de Kate Middleton alors qu’on n’avait pas le droit… Oups mais trop tard !

Laisser un commentaire