Couv-Asterix

Exposition Astérix à la BNF – Allez-y qu’ils disaient !

Par Toutatis, allez-y qu’ils disaient ! En grandes amatrices d’Astérix que nous sommes, nous ne pouvions passer à côté de la 1ère rétrospective faite à la BNF des aventures de nos gaulois préférés. Une expo qui va de pair avec la sortie du dernier album « Astérix chez les Pictes » (pas encore acheté, mais espérons que les nouveaux auteurs sauront prendre la relève du regretté Goscinny et dont Uderzo n’a jamais vraiment su se relever).

Première expo donc et très très belle découverte ! De quoi me réconcilier avec la BNF (Rappelez-vous notre déception avec l’expo « La photographie en 100 chefs d’œuvre ») ! Tous les ingrédients sont présents pour satisfaire tous les publics. TOUS alors foncez !

Le duo idéal
Tout commence avec la présentation chronologique des deux pères fondateurs : René Goscinny et Albert Uderzo. Nous découvrons ainsi dans la première partie le parcours sans faute (et surtout dans une époque formidable) de ces deux dessinateurs. De leurs initiations et réussites personnelles pour finalement déboucher sur leur rencontre dans les années 50.
Une rencontre amicale et décisive. L’aventure commence avec le lancement du magazine Pilote. Astérix est né, aux traits incertains, pas très doux et avec un Obélix plutôt mince. Mais qu’importe, nous sommes devant les planches originales offertes par Uderzo à la BNF en 2011 et c’en est émouvant (oui je suis une trèèèèès grande fan). En plus de voir les planches, nous découvrons le processus de fabrication et l’intégration de couleurs sur ces dernières ! Très intéressant !

Astérix à la BNF - Frélie

L’immersion parfaite
On poursuit ensuite avec une plongée dans le village gaulois. Une immersion totale à commencer par le fond sonore qui rappelle le bruit de la forêt, les ruminements d’Obélix ne pouvant goûter à la potion magique ou encore les sons incertains de la harpe d’Assurancetourix.
Dans une scénographie de forme circulaire (comme le village des gaulois), nous rendons visite aux principaux personnages avec des planches et des anecdotes où figurent leurs traits de caractère. Tout le monde y passe : Abraracourcix et ses porteurs, Agecanonix le débris, Assurancetourix et sa voix de sistre, Ordralfabétix et son poisson de Lutèce « Je vends du poisson de Lutèce, moi, Môssieur ! J’ai le respect du client ! » (AH AH AH) et bien d’autres… Notons aussi la présence des femmes qui jouent des rôles subtils mais ayant leur importance et leur part de vérité…

Souvent des objets en relation avec les personnages y sont présents : marmite, casque, bouclier etc. Au centre, une hutte où petits et grands pourront voir le début des « 12 travaux d’Astérix » avec la présentation du village (seul dessin animé à mon goût ayant le même humour que celui de la BD).

Astérix à la BNF - Frélie

Nous continuons notre balade circulaire avec les romains et les différentes histoires. Et puis c’est le succès mondial. Héros national qui s’accommode très bien à l’étranger grâce aux traductions réussies des noms de personnages, nous y découvrons notamment que les aventures ont été traduites dans des dialectes régionaux plutôt rares ! Il faut dire qu’avec des valeurs aussi simples qu’universelles, tous les éléments étaient réunis pour en faire un best-seller.

En plus d’être visiteurs, nous sommes joueurs puisque l’expo propose des petits jeux nous permettant par exemple de reconnaitre des stars figurant dans certains albums ou certains anachronismes. C’en est plaisant à souhait ! Nous découvrons ensuite l’ampleur du succès d’Astérix avec des Unes de magazines, des émissions radios en passant par des extraits de films, jusqu’aux produits dérivés présents dans des yaourts ou dans des pots de Nutella.
Si vous êtes fatigués, libre à vous de vous reposer sur des banquettes et de lire un des albums en libre service.

Pour finir, notons le mur de phylactères qui fait office de livre d’or puisque chacun est libre d’y inscrire son petit mot. Nous y sommes allées 2 jours après l’ouverture et tout était déjà plein ! C’est dire le succès de l’expo !

Astérix à la BNF - Frélie


5/5

Cette exposition est une potion magique de réussite. Tant par son contenu de qualité qui fera éclater de rire les visiteurs que par sa scénographie remarquable. Le parcours qui vous est proposé est ludique et plaira autant aux petits et grands qu’aux déficients visuels puisque plusieurs planches et albums en braille leurs sont consacrés.
On ne peut que rire devant le comique de certaines situations même si on les a lu des centaines de fois (si si des centaines). Surtout prenez votre temps, il y a tellement de choses à voir !
Le seul regret que j’ai, est toujours le même : ne pas pouvoir prendre de photos de la scénographie. Pour les planches et autres éléments privés, je ne dis pas, mais franchement, pour le décor, il faut se détendre messieurs les commissaires ! Les photos figurant sur cet article ont donc été « paparazzées » (loupé les vigiles :P) !


Le clin d’oeil
Si vous prenez la ligne 14 vous aurez le choix entre plusieurs sorties… Il y en a une de circonstance, je vous laisse voir laquelle 😉

 

INFOS PRATIQUES

Astérix à la BNF
Du 16 octobre 2013 au 19 janvier 2014
BNF François Mitterrand
Quai François-Mauriac – 75013 Paris / Métro 6 et 14
Horaires : mardi – samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, sauf lundi et jours fériés
Tarif plein : 7 € – tarif réduit : 5 € – Demandeur d’emploi : gratuit

Étiquettes : ,
Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

Laisser un commentaire