Couv-Dynamo

Dynamo au Grand Palais, l’incroyable expo !

Le Grand Palais réalise une superbe coup avec une exposition haute en couleur et en sensation : Dynamo, un siècle de lumière et de mouvement dans l’art 1913-2013. Environ 4000m2 sont entièrement dédié à la lumière et à l’espace grâce aux 150 artistes qui ont participé. L’exposition dont 2 mois entiers ont été nécessaire à son installation est incroyablement réussi. Miroirs, formes, couleurs, labyrinthes, avec ses 33 salles, le Grand Palais peut s’enorgueillir d’avoir créer une visite unique grâce à un teasing maitrisé. Rappelez vous des affiches dans le métro, énigmatiques, avec la possibilité de gagner des places en les photographiant. Dynamo joue sur le visuel et ils ont raison ! C’est donc toutes contentes que nous nous sommes rendues à l’inauguration de Dynamo. Nous n’aurions pas pu louper l’entrée : une épaisse brume sortait de la fontaine centrale, œuvre de Fujiko Nakayale. L’expérience commence ici sur les marches mouillées par la brume. Ça commence et on n’a pas envie que ça s’arrête !

Dès l’entrée, on nous explique qu’il est possible (et même conseillé) de télécharger l’application de l’expo. Ce partenariat avec Orange est plutôt bien fait et ludique car il permet de prendre des photos des œuvres ou de vous avec cette dernière et de l’envoyer sur un mur d’images qui sera visible à la fin du parcours. Une sélection de 34 œuvres est mémorisable sur votre mobile soit grâce à un code que l’on rentre, soit grâce à la technologie NFC qui permet juste de mémoriser en posant son téléphone sur un support (Attention : Iphone et NFC = c’est mort !).  Je le dis donc bien haut et fort, c’est une expo à photo alors lâchez-vous !

Exposition Dynamo Frélie

Commence alors la visite. Enfin la visite… l’expérience plutôt ! Dès les premières salles, l’œil est sollicité par des miroirs, néons, couleurs, lumières étincelantes, illusions d’optiques. C’est beau, c’est cool et c’est comme ça sur 33 salles. On en perd tout ses repères, tout est illusion. Ce qui est encore plus perturbant c’est la capacité des œuvres à créer une illusion avec si peu de choses. La plupart du temps ce ne sont que des jeux de lumières, une superposition de collages, des fils peints à certains endroits, des miroirs positionnés autrement… Le résultat est vraiment bluffant.

Exposition Dynamo Frélie

Nous découvrons cet immense temple aux jeux invisibles dont les thèmes principaux, vision et espace sont parfaitement maitrisés. Les salles alternent entre lumière vive et obscurité réfléchie dont la croisée nous oblige à avancer à tatillon. J’ai adoré mais vraiment adoré le labyrinthe du GRAV (Groupe de recherche d’art visuel) où nous avons une succession de petites salles où des effets visuels tendent à nous perturber ! On aurait dit une expo dans l’expo.
Ébahissement aussi devant l’œuvre qui nous met en cage ! Prenez une pièce, mettez une cage au centre avec une ampoule qui bouge et regardez les murs ! La pièce se renferme sur vous 🙂

Exposition Dynamo Frélie

Il faut bien qu’il y ait des petits bémols. D’abord le fonctionnement de certaines œuvres. Dès l’entrée un panneau à l’entrée nous indique que compte tenu de la fragilité de certaines d’entre elles, elles sont prévues pour fonctionner par intermittence. Ce n’est pas bien grave mais c’est juste qu’on a envie de tout faire. Autre chose, la partie tactile de l’expo. Nous avons un Ipad en face de l’œuvre qui nous montre l’effet produit lorsqu’on la touche. Ok donc on a envie de faire la même chose. Cependant, un panneau NE PAS TOUCHER nous met en garde. Ce ne sont que des petites pétouilles car je suis un peu frustrée et j’aurais vraiment voulu toucher ces tableaux…

Exposition Dynamo Frélie

Dynamo sait nous parler car au delà d’avoir un thème orignal, nous sommes les acteurs de cette expo. Il faut bouger pour percevoir différemment, appuyer sur des interrupteurs pour créer une ambiance, toucher pour comprendre… Vous l’aurez compris, il faut être un visiteur actif et le résultat en est extrêmement ludique pour notre plus grand plaisir !

Exposition Dynamo Frélie


5/5

C’est l’expo où en en prend plein les yeux dans tous les sens du terme ! Je conseille fortement à tous ceux qui veulent vivre une exposition aux sensations fortes de s’y rendre car plus que d’être une exposition moderne, c’est réellement une activité. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que RMN a jugé bon de laisser les visiteurs de moins de 16 ans s’y rendre gratuitement. Pour les autres, le prix (13€) est largement justifié ! Et puis pensez à la note EDF du Grand Palais 😀 Pas sure que les ampoules soient en économie d’énergie. Nous saluons donc cette capacité à bouleverser notre perception visuelle à cause de lumière disposée différemment ou de jeux de couleurs aux emplacements anodins. En un mot, n’hésitez pas !!
Nota Bene : si vous êtes épileptique, ça va être très compliqué…


INFOS PRATIQUES

Exposition Dynamo – Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower – 75008 Paris (Entrée : Square Jean Perrin)
Du 10 avril au 23 juillet 2013
Tous les jours sauf le mardi de 10 h à 20 h, nocturne le mercredi jusqu’à 22 h.
Tarif plein : 13 € / Tarif réduit : 9 € (13-25 ans, familles nombreuses, demandeurs d’emplois) / Tarif tribu pour un groupe de 4 personnes constitué d’au moins 2 jeunes de 16 à 25 ans 35 €
Gratuit : pour les moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du minimum vieillesse
Fré

Fré

Fré est la caution historique de Frélie. Elle est passionnée par l'Histoire de France, par la photo et par le partage de ces découvertes. Vous la croiserez certainement déambulant dans un musée avec son appareil photo à la main (ou son smartphone pour prendre des photos en cachette).

2 commentaires

  • nanou
    11 avril 2013 à 18 h 53 min

    Joli article et très belles photos !
    Intéressant d’avoir un autre point de vue sur cette expo moderne et surprenante qui ne pourra pas laisser sans avis…

Laisser un commentaire